CONCLUSION

Au XIXème siècle, les clivages sociaux étaient très importants, et les loisirs, encore peu développés. C'est pourquoi la classe ouvrière y avait encore très peu accès. Les bourgeois essayent de se différencier avec des loisirs plutôt luxueux, prestigieux, à l'image de leur classe. Ils recherchent l'exception et aiment se regrouper entre eux. Parmi les bourgeois, à l'époque, il y avait de nombreux artistes littéraires tels qu'Honoré de Balzac, Théophile Gautier, qui profitaient de ces réunions pour échanger leurs visions sur le monde.
Les ouvriers, victimes d'une sorte de ségrégation, se retrouvaient dans des lieux séparés. Avec la moyennisation, les clivages tendent à se resserrer. Aujourd'hui, on ne peut plus parler de véritable classe ouvrière : celle-ci n'existe plus. A présent, la majorité de la population se situerait dans une couche moyenne. Avec l'avènement de la culture de masse au XXème siècle, les loisirs sont devenus plus accessibles pour tout le monde. On retiendra notamment l'apparition d'un objet symbolique : la télévision, que chaque ménage possède aujourd'hui.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site